"Si je triche un peu". Zola et le Roman historique