Boscato, P., Crezzini, J., Freguglia, M., Gambassini, P., Ranaldo, F., Ronchitelli, A. (2010). Activité de subsistance et exploitation des ressources de l’environnement à S. Croce (Bisceglie – Bari – Italie du Sud): les unités stratigraphiques US 546 et 535 du Paléolithique moyen. In Settlement Dynamics of the Middle Paleolithic and Middle Stone Age (pp. 265-282). TÜBINGEN : Kerns Verlag.

Activité de subsistance et exploitation des ressources de l’environnement à S. Croce (Bisceglie – Bari – Italie du Sud): les unités stratigraphiques US 546 et 535 du Paléolithique moyen

BOSCATO, P.;CREZZINI, J.;GAMBASSINI, P.;RONCHITELLI, A.
2010-01-01

9783935751100
La grotte de Santa Croce de Bisceglie s’ouvre à la base d’une brève paroi rocheuse, à 7 kilométres environ de la côte, sur le versant droit d’une petite vallée peu profonde. L’environnement est un vaste territoire karstique plat, qui descend en pente douce vers la mer (Fig. 1). La cavité, qui actuellement est d’une profondeur de plus que 100 m, est obstruée par des blocs calcaires plongés en argiles, limons et sables rouges : il s’agit d’un dépôt dépourvu de matériel archéologique, sédimenté en grotte à travers des goulots, dont l’âge remonte probablement au Pléistocène moyen par rapport aux anciennes lignes côtières des Murge. À l’extérieur de la cavité actuelle, un talus s’étend sur une longueur de 40 m et rejoint, 12 m plus en contrebas, le lit d’une petite rivière qui localement est appelée « lama di Santa Croce » et qui a donné son nom à la Grotte. Des sondages avaient été conduits entre 1939 et 1958, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la grotte, par Luigi Cardini de l’Institut Italien de Paléontologie Humaine de Rome et par Francesco Saverio Majellaro, qui avait signalé ce site : on avait reconnu plusieurs niveaux avec des restes lithiques et fauniques d’âge holocène (Néolithique et Bronze), du Paléolithique moyen et, seulement à l’extérieur, du Paléolithique supérieur (Epigravettien) (Laplace 1966 ; Segre et Cassoli 1987). Après une période d’abandon assez longue, les fouilles ont été reprises en 1997 par l’Université de Sienne en collaboration avec la Soprintendenza per i Beni Archeologici des Pouilles (Francesca Radina). Chaque fois les recherches ont été couronnées par des découvertes très importantes, toujours à l’intérieur de la cavité mais remontant à des phases chronologique- culturelles bien différentes : en 1955 un fémur d’Homo neanderthalensis, probable proie de carnivores (Cardini 1955 ; Mallegni et al. 1987) ; en 1997 une natte en fibres végétales du Néolithique ancien (Boscato et al. 2002, 2003). Malheureusement dans cette dernière phase de fouille il a été constaté que, durant l’interruption des recherches, les niveaux du Paléolithique moyen au dessous avaient été abîmés par des terriers de blaireau. C’est pour cela que, dès 1998, les fouilles se sont concentrées sur le talus externe.
Boscato, P., Crezzini, J., Freguglia, M., Gambassini, P., Ranaldo, F., Ronchitelli, A. (2010). Activité de subsistance et exploitation des ressources de l’environnement à S. Croce (Bisceglie – Bari – Italie du Sud): les unités stratigraphiques US 546 et 535 du Paléolithique moyen. In Settlement Dynamics of the Middle Paleolithic and Middle Stone Age (pp. 265-282). TÜBINGEN : Kerns Verlag.
File in questo prodotto:
File Dimensione Formato  
Boscato et al S. Croce Lisbona.pdf

non disponibili

Tipologia: Post-print
Licenza: NON PUBBLICO - Accesso privato/ristretto
Dimensione 1.91 MB
Formato Adobe PDF
1.91 MB Adobe PDF   Visualizza/Apri   Richiedi una copia

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: https://hdl.handle.net/11365/3420
 Attenzione

Attenzione! I dati visualizzati non sono stati sottoposti a validazione da parte dell'ateneo