La "femme fatale", source d'une byzantinologie austère